Le siège de la Maison universelle de justice situé au sommet d’un arc sur le mont Carmel.

La Maison universelle de justice

La Maison universelle de justice est le conseil international dirigeant de la foi bahá’íe. Bahá’u’lláh a ordonné la création de cette institution dans son livre de lois, le Kitáb-i-Aqdas .

La Maison universelle de justice est un corps constitué de neuf personnes élues tous les cinq ans par tous les membres des assemblées nationales bahá’íes. Bahá’u’lláh lui a conféré une autorité divine pour exercer une influence positive sur le bien-être de l’humanité, pour promouvoir l’éducation, la paix et la prospérité mondiale, pour sauvegarder l’honneur de l’être humain et la place de la religion. Elle doit appliquer les enseignements bahá’ís aux exigences d’une société en constante évolution ; elle a ainsi le pouvoir de légiférer sur les questions non explicitement formulées dans les textes sacrés de la Foi .

Depuis sa première élection en 1963, la Maison universelle de justice guide la communauté bahá’íe dans le développement de sa capacité à participer à la construction d’une civilisation mondiale prospère. Les directives de la Maison universelle de justice assurent l’unité de pensée et d’action de la communauté bahá’íe alors qu’elle apprend à traduire dans la réalité la vision de Bahá’u’lláh de la paix mondiale.


« Puisque chaque jour voit surgir un nouveau problème et que chaque problème appelle une solution adéquate, de telles affaires devraient être remises entre les mains des ministres de la Maison de justice afin qu’ils puissent agir selon les besoins et les nécessités de l’époque. »

— Bahá’u’lláh

: