Abdu'l-Bahá, le dirigeant de la foi bahá’íe après le décès de Bahá’u’lláh.

'Abdu’l-Bahá – l’exemple parfait

Au début du 20e siècle, 'Abdu’l-Bahá, le fils aîné de Bahá’u’lláh, était la figure centrale de la foi bahá’íe, célèbre pour sa défense de la justice sociale et comme ambassadeur de la paix internationale.

‘Abdu’l-Bahá (1844-1921)

Choisissant l’unité comme principe fondamental de ses enseignements, Bahá’u’lláh a veillé à ce que sa religion ne puisse jamais subir le même sort que les précédentes qui se divisèrent après le décès de leur fondateur. Dans ses Écrits , il a demandé à tous les croyants de se tourner vers 'Abdu’l-Bahá, son fils aîné, non seulement en tant qu’interprète des Écrits bahá’ís mais aussi comme l’exemple parfait de l’esprit de sa Foi et de ses enseignements.

À la suite du décès de Bahá’u’lláh, les qualités de caractère extraordinaires de 'Abdu’l-Bahá, son savoir et son engagement philanthrope, ont offert une démonstration marquante des enseignements de Bahá’u’lláh et ont apporté un grand prestige à une communauté en pleine expansion dans le monde entier.

'Abdu’l-Bahá a consacré sa vie à promouvoir la foi de son père et ses idées de paix et d’unité. Il a encouragé l’établissement d’institutions bahá’íes locales et a conseillé des initiatives naissantes dans les domaines sociaux, éducatifs et économiques. Après sa libération de toute une vie d’emprisonnement, 'Abdu’l-Bahá a commencé une série de voyages qui le menèrent en Égypte, en Europe et en Amérique du Nord. Toute sa vie, il a présenté avec une remarquable simplicité, aux grands de ce monde comme aux plus modestes, les enseignements de Bahá’u’lláh pour un renouveau social et spirituel de la société.


Quiconque l’a rencontré a vu en lui un homme extrêmement bien informé, dont le discours captivant attire les esprits et les âmes, et qui s’est dévoué à la croyance en l’unité de l’humanité…

— Journal Al-Mu’ayyad, Égypte, 16 octobre 1910

: